On a tous eu un coronavirus au cours de notre vie.

La famille des coronavirus provoquent des rhumes, rhinites, rhinopharyngites, pharyngites, sinusites, bronchites, pneumonies… Les virus de la grippe s’attaquent également à la sphère ORL et pulmonaire.

Toutes les huiles essentielles (HE) de cette formulation font parties d’une famille d’huiles essentielles reconnues comme viricides et bactéricides majeurs [1][2][3], par les praticiens référents de l’aromathérapie. Le type chimique [chémotype] qu’elles ont en commun, leur confère une grande efficacité pour combattre la famille des coronavirus, des virus grippaux et hivernaux. Elles peuvent agir aussi bien en préventif qu’en curatif.

Au cours de ma pratique médicale j’ai suivi des patients qui se soignaient avec des huiles essentielles, j’ai toujours constaté au minimum une diminution notable de l’intensité des troubles ORL. Parmi eux, plus particulièrement, un patient, qui n’a jamais contracté, en 21 ans, une des infections ORL suivantes: angine virale, otite virale, pharyngite; bronchite, ni pneumonie ou grippe.

Toutes les huiles essentielles de cette famille, [dont font parties celles de la formule de “BIO AIR”], peuvent s’utiliser aussi bien en préventif qu’en curatif.

En préventif :
Différentes solutions existent, quelques gouttes d’huiles essentielles (de cette famille), en situation d’infection hivernale ou d’épidémie.
• Sur un mouchoir qu’on hume.
• Sur les vêtements, aux poignets et sur le col au plus près du visage.
• Sur des masques de protection (FFP2 et 3)
• En application cutanée sur des zones bien définies, sous les lobes d’oreilles derrière la mâchoire, creux sus-sternal, plexus, intérieurs des poignets, mettre 1 goutte ou 1 trace sur la pulpe de l’auriculaire [pour éviter de se le mettre dans les yeux par la suite] et l’appliquer sur ces zones.

En curatif :
• Par voie interne, 2 à 3 gouttes, diluées dans une cuillère à café d’huile végétale, permettent de traiter la plupart des troubles ORL. (garder en bouche 3 à 4 mm, la muqueuse buccale étant un interface des plus rapide de part sa vascularisation). Demander les conseils d’un praticien.
• En massage, 8 à 10 gouttes dans une cuillère à café d’huile végétale ou d’alcool modifié à 70° minimum, sur les zones pectorales hors zones aréoles mammaires. Sur les zones dorsales, entre les omoplates à partir de la 3ème vertèbre dorsale. Ces massages vont favoriser l’expectoration en cas de toux et permettent d’enrayer la progression des virus.

On peut augmenter l’efficacité de cette famille d’HE en les appliquant, 1 goutte, sur des points précis correspondant à certains points de méridien.
• Sommet du crane, le vaisseau gouverneur passe au centre et le méridien vessie à 3cm sur le coté droit de votre crane.
• Au niveau du poignet (pouls radial), le méridien poumon passe exactement à cet endroit.
• 2 à 3 cm en dessous du 1er tiers de la clavicule, à partir de l’articulation de l’épaule, le méridien poumon y passe également.

Conclusion
Ce produit Bio Air présente des composants biologiques d’un intérêt certain, en dehors de l’aspect olfactif, pour l’assainissement de votre air ambiant et dans la lutte contre l’apparition de troubles ORL.
Si je n’identifie pas précieusement la famille d’HE concernées, c’est bien sûr pour préserver la formule du produit. La seule HE identifiable est présente sur l’étiquette : Ravintsara, Cinnamomum camphora. Les propriétés de cette HE sont décrites dans les notes [1][2][3] et sont tirées d’ouvrages de référence en matière médicale.

Docteur Etienne-Henri RODAN

[1]“Ma bible des huiles essentielles”
Danièle Festy – Pharmacienne
[2]“Traité d’aromathérapie scientifique et médicale Fondement & aide à la prescription”
Michel Faucon – Pharmacien.
[3]“Urgences et soins intensifs en médecine aromatique intégrée” Daniel Pénoel – Docteur.

X